Payet reine au Vélodrome

L’Olympique de Marseille a battu l’Olympique de Lyon 2-1 lors du choc qui a clôturé la 13e journée de Ligue 1. Payet, avec un doublé, a été la star du match. L’équipe de Villas-Boas mettez-vous 2ème dans le tableau avec l’une des équipes les plus limitées de ces dernières années.

Rudi García est revenu dans sa maison pendant deux saisons. Et il l’a fait en tant qu’entraîneur du plus grand rival -avec le PSG- de l’OM. L’entraîneur a subi de graves insultes à son arrivée au stade et a vécu un véritable enfer au Vélodrome. Les supporters de l’équipe de la Marseillaise n’oublient pas la “trahison” d’un départ à Lyon après avoir entraîné l’OM. Villas-Boas, pour sa part, a pratiquement répété le onze qu’il a battu Lille avec Boubacar Kamará agissant à nouveau comme milieu de terrain défensif.

Le match a commencé avec l’émotion et la tension qui caractérisent le derby. Lyon semblait à l’aise dans les premiers temps, cherchant à attaquer l’arrière des côtés de l’OM et trouver l’occasion la plus nette du match à la 10e minute, quand Aouar laissa Cornet seul avec une magnifique passe qui se terminera par une belle intervention de Mandanda.

L’approche de Villas Boa C’était identique à la semaine dernière contre Lille. L’OM était une équipe en retrait, qui ne laissait pas d’espaces à l’intérieur et qui punissait surtout les jeux que le rival ne terminait pas. Au comptoir, Payet, Sanson et Maxime Lopez ont été un cauchemar pour Thiago Mendes, ce qui laissait beaucoup d’espace derrière lui. A la 12e minute, Mendes a justement commis un penalty absurde après avoir tenté de contrôler un ballon qui l’a touché à la main. Payet a transformé le penalty, qui a dû être retardé de cinq minutes en raison d’une gifle de Benedetto à Dubois qui a revu la VAR.

Le Lyon de Rudi est devenu une équipe atypique dans lequel les centraux jouent le rôle de milieux de terrain et les milieux de terrain participent à peine à la sortie du ballon. Rudi s’est trompé en plaçant Aouar dans le double pivot, celui-ci étant un joueur plus décisif près de la surface. Bien qu’il ait fini par le placer à l’intérieur, lla décision est venue trop tardEh bien, dans un autre jeu que Lyon n’a pas terminé, Payet, qui s’est montré le meilleur de l’OM à chaque contre-attaque, a terminé fort et bas au long poteau de Lopes, qui n’a rien pu faire pour empêcher le but. C’est le résultat de l’examen que Villas-Boas a donné à Rudi García en première mi-temps.

Le match a été interrompu en début de deuxième partie par les fumigènes générés par les fusées éclairantes allumées par les ultras olympiens. Rudi García surpris en train d’éliminer Adélaïde à la mi-temps après avoir été le meilleur joueur de l’OL en première mi-temps, pour faire entrer Jean Lucas, un milieu de terrain plus défensif qu’offensif qui n’a pas rejoint l’attaque tout au long de la seconde mi-temps. Pour ne rien arranger, Aouar se blesse à la 55e minute, Rayan Cherki le remplace.

Moussa Dembélé C’était l’une des clés pour Lyon en seconde période. L’attaquant a terminé un grand centre de Dubois, gagnant la position de alvaro gonzález et le jeu suivant a forcé l’expulsion du défenseur central espagnol. Ce sont des minutes où les Lyonnais se sentent à l’aise, mais après le carton rouge, ils ne prennent pas de risques et subissent les conséquences de ne pas avoir sur le terrain leurs trois meilleurs attaquants (Memphis, Aouar et Adélaïde). Il n’y a pas eu de retour et les trois points sont restés à Marseille. Importante victoire pour ceux de Villas-Boas.

Laisser un commentaire